Une ferme pédagogique créée pour les jeunes handicapés

Envoyer Imprimer PDF

Sur le terrain de son ancien et premier I.M.E, l’APAJH lance en septembre une ferme pédagogique.

Objectif : accueillir douze jeunes handicapés et leur trouver « une porte de sortie ». Explications.

Depuis cet été l’ancien site de l’IME, route de l’Hardangère, change de visage.

Propriété de l’Association pour adultes et jeunes handicapés (APAJH), ce terrain de 3 hectares qui un temps accueillait l’Atelier public d’arts plastiques d’Allonnes, va devenir ferme pédagogique à la rentrée.

 

Un projet expérimental

« Nous avions ce site, qui était à l’abandon » explique Dominique Morin, président de l’APAJH Sarthe-Mayenne (1). « Nous avons réfléchi à un projet expérimental, lorsque les jeunes de 20 ans sortent des instituts médico-éducatif (IME). Tous ne trouvent pas une place en atelier, entreprise adaptée ou en foyer. Là, c’est un dispositif passerelle, pour les remotiver » et les insérer « dans un délai de deux ans ».

 

Animaux, jardins...

La ferme se partagera en plusieurs espaces. « Un consacré aux animaux, avec une vache, des ânes, des porcs, des moutons, des chèvres, mais d’espèces peu communes ». A côté de ces enclos, « une volière et des clapiers » à lapins. Enfin, « quinze à vingt petits jardins pédagogiques, avec toutes sortes de légumes ». Particularité, « ces jardins seront proposés aux écoles et classes d’Allonnes, dans une politique d’ouverture ». Et ce dans les deux sens : « ça permettra aux écoliers de porter un autre regard sur le handicap, et à nous de montrer qque les personnes handicapées ont des compétences ».

 

« Le but est avant tout social »

Car pour s’occuper de tout cela, ainsi que des arbres fruitiers déjà présents, douze jeunes handicapés seront accueillis, encadrés par, trois moniteurs, pour une durée de deux ans maximum.

« Le but est avant tout social et pas du tout économique » précise Dominique Morin. A travers les tâches quotidiennes, le soin à, apporter aux animaux et l’entretien du site, l’APAJH entend permettre à ces jeunes d’aller vers le monde adulte. «    Ce dispositif est expérimental en ce sens-là et fera l’objet d’une évaluation régulière ».

 

Un dispositif qui nécessite déjà un investissement : environ 400 000 € de construction, aménagement du site et achat des animaux, auxquels se rajouteront « environ 200 000€ de fonctionnement annuel ».

(1) L’association accompagne environ 700 personnes handicapées dans 33 établissements, dont 31 en Sarthe, employant plus de 300 salariés.